Stomatological preparations

Updated: january / 10 / 2020

A01A STOMATOLOGICAL PREPARATIONS

A01AA caries prophylactic agents

A01AA01 Sodium fluoride
A01AA02 Sodium monofluorophosphate
A01AA03 Olaflur
A01AA04 Stannous fluoride
A01AA30 Combinations
A01AA51 Sodium fluoride combinatiions

A01AB anti infectives and antiseptics for local oral treatment

A01AB02 Hydrogen peroxide
A01AB03 Chlorhexidine
A01AB04 Amphotericin B
A01AB05 Polynoxylin
A01AB06 Domiphen
A01AB07 Oxyquinoline
A01AB08 Neomycin
A01AB09 Miconazole
A01AB10 Natamycin
A01AB11 Various
A01AB12 Hexetidine
A01AB13 Tetracycline
A01AB14 Benzoxonium chloride
A01AB15 Tibezonium iodide
A01AB16 Mepartricin
A01AB17 Metronidazole
A01AB18 Clotrimazole
A01AB19 Sodium perborate
A01AB21 Chlortetracycline
A01AB22 Doxycycline
A01AB23 Minocycline

A01AC corticoides for local oral treatment

A01AC01 Triamcinolone
A01AC02 Dexamethasone
A01AC03 Hydrocortisone
A01AC04 Prednisolone, combinations

A01AD other agents for local oral treatment

A01AD01 Epinephrine
A01AD02 Benzydamine
A01AD05 Acetylsalicylic acid
A01AD06 Adrenalone
A01AD07 Amlexanox
A01AD08 Becaplermin
A01AD11 Various

Nervous system analgesics

Updated:  january / 9 / 2020

N02 ANALGESICS

N02A OPIOID

N02AA Natural opium alkaloids

N02AA01 Morphine
N02AA02 Opium
N02AA03 Hydromorphone
N02AA04 Nicomorphine
N02AA05 Oxycodone
N02AA08 Dihydrocodeine
N02AA10 Papaveretum
N02AA51 Morphine, combinations
N02AA53 Hydromorphone and naloxone
N02AA55 Oxycodone, combinations
N02AA56 Oxycodone and naltrexone
N02AA58 Dihydrocodeine, combinations
N02AA59 Codeine, combinations excl. psycholeptics
N02AA79 Codeine, combinations with psycholeptics

NO2AB Phenylpiperidine derivatives

NO2AB01 Ketobemidone
NO2AB02 Pethidine
NO2AB03 Fentanyl
NO2AB52 Pethidine, combinations excl. psycholeptics
NO2AB72 Pethidine, combinations with psycholeptics

NO2AC Diphenylpropylamine derivatives

NO2AC01 Dextromoramide
NO2AC03 Piritramide
NO2AC04 Dextropropoxyphene
NO2AC05 Bezitramide
NO2AC52 Methadone, comb. excl. psycholeptics
NO2AC54 Dextropropoxyphene, comb. excl. psycholeptics
NO2AC74 Dextropropoxyphene, comb. with psycholeptics

NO2AD Benzomorphan derivatives

NO2AD01 Pentazocine
NO2AD02 Phenazocine

NO2AE Oripavine derivatives

NO2AE01 Buprenorphine

NO2AF Morphinan derivatives

NO2AF01 Butorphanol
NO2AF02 Nalbuphine

NO2AG Opioids in combination with antispasmodics

NO2AG01 Morphine and antispasmodics
NO2AG02 Ketobemidone and antispasmodics
NO2AG03 Pethidine and antispasmodics
NO2AG04 Hydromorphone and antispasmodics

N02AJ Opioids in combination with non-opioid analgesics

N02AJ01 Dihydrocodeine and paracetamol
No2AJ02 Dihydrocodeine and acetylsalicylic acid
N02AJ03 Dihydrocodeine ans other non-opioid analgesics
N02AJ06 Codeine and paracetamol
N02AJ07 Codeine and acetylsalicylic acid
N02AJ08 Codeine and ibuprofen
N02AJ09 Codeine and other non-opioid analgesics
N02AJ13 Tramadol and paracetamol
N02AJ14 Tramadol and dexketoprofen
N02AJ15 Tramadol and other non-opioid analgesics
N02AJ17 Oxycodone and paracetamol
N02AJ18 Oxycodone and acetylsalicylic acid
N02AJ19 Oxycodone and ibuprofen

NO2AX Other opioids

NO2AX01 Tilidine
NO2AX02 Tramadol
NO2AX03 Dezocine
NO2AX05 Meptazinol
NO2AX06 Tapentadol

NO2B OTHER ANALGESICS AND ANTIPYRETICS

NO2BA Salicylic acid and derivatives

NO2BA01 Acetylsalicylic acid
NO2BA02 Aloxiprin
NO2BA03 Choline salicylate
NO2BA04 Sodium salicylate
NO2BA05 Salicylamide
NO2BA06 Salsalate
NO2BA07 Ethenzamide
NO2BA08 Morpholine salicylate
NO2BA09 Dipyrocetyl
NO2BA10 Benorilate
NO2BA11 Diflunisal
NO2BA12 Potassium salicylate
NO2BA14 Guacetisal
NO2BA15 Carbasalate calcium
NO2BA16 Imidazole salicylate
NO2BA51 Acetylsalicylic acid, combinations excl. psycholeptics
NO2BA55 Salicylamide, combinations excl. psycholeptics
NO2BA57 Ethenzamide, combinations excl. psycholeptics
NO2BA59 Dipyrocetyl, combinations excl. psycholeptics
NO2BA65 Carbasalate calcium combinations excl. psycholeptics
NO2BA71 Acetylsalicylic acid, combinations with psycholeptics
NO2BA75 Salicylamide, combinations with psycholeptics
NO2BA77 Ethenzamide, combinations with psycholeptics
NO2BA79 Dipyrocetyl, combinations with psycholeptics

NO2BB Pyrazolones

NO2BB01 Phenazone
NO2BB02 Metamizole sodium
NO2BB03 Aminophenazone
NO2BB04 Propyphenazone
NO2BB05 Nifenazone
NO2BB51 Phenazone, combinations excl. psycholeptics
NO2BB52 Metamizole sodium, combinations excl. psycholeptics
NO2BB53 Aminophenazone, combinations excl. psycholeptics
NO2BB54 Propyphenazone, combinations excl. psycholeptics
NO2BB71 Phenazone, combinations with psycholeptics
NO2BB72 Metamizole sodium, combinations with psycholeptics
NO2BB73 Aminophenazone, combinations with psycholeptics
NO2BB74 Propyphenazone, combinations with psycholeptics

NO2BE Anilides

NO2BE01 Paracetamol
NO2BE03 Phenacetin
NO2BE04 Bucetin
NO2BE05 Propacetamol
NO2BE51 Paracetamol, combinations excl. psycholeptics
NO2BE53 Phenacetin, combinations excl. psycholeptics
NO2BE54 Bucetin, combinations excl. psycholeptics
NO2BE71 Paracetamol, combinations with psycholeptics
NO2BE73 Phenacetin, combinations with psycholeptics
NO2BE74 Bucetin, combinations with psycholeptics

NO2BG Other analgesics and antipyretics

NO2BG02 Rimazolium
NO2BG03 Glafenine
NO2BG04 Floctafenine
NO2BG05 Viminol
NO2BG06 Nefopam
NO2BG07 Flupirtine
NO2BG08 Ziconotide
NO2BG09 Methoxyflurane
NO2BG10 Cannabinoids

NO2C ANTIMIGRAINE PREPARATIONS

NO2CA Ergot alkaloids

NO2CA01 Dihydroergotamine
NO2CA02 Ergotamine
NO2CA04 Methysergide
NO2CA07 Lisuride
NO2CA51 Dihydroergotamine, combinations
NO2CA52 Ergotamine, combinations excl. psycholeptics
NO2CA72 Ergotamine, combinations with psycholeptics

NO2CB Corticosteroid derivatives

NO2CB01 Flumedroxone

NO2CC Selective serotonin agonists

NO2CC01 Sumatriptan
NO2CC02 Naratriptan
NO2CC03 Zolmitriptan
NO2CC04 Rizatriptan
NO2CC05 Almotriptan
NO2CC06 Eletriptan
NO2CC07 Frovatriptan

N02CD Calcitonin gene-related peptide antagonists

N02CD01 Erenumab
N02CD02 Galcanezumab
N02CD03 Fremanezumab

NO2CX Other antimigraine preparations

NO2CX01 Pizotifen
NO2CX02 Clonidine
NO2CX03 Iprazochrome
NO2CX05 Dimetotiazine
NO2CX06 Oxetorone

Nervous system anesthetics

Updated: january / 10 / 2020

N01 ANESTHETICS

N01B ANESTHETICS, LOCAL

NO1BA Esters of aminobenzoic acid

NO1BA01
Metabutethamine
NO1BA02
Procaine
NO1BA03
Tetracaine
NO1BA04
Chloroprocaine
NO1BA05
Benzocaine
NO1BA52
Procaine, combinations
N01BA53
Tetracaine combinations

 

NO1BB Amides

NO1BB01
Bupivacaine
NO1BB02
Lidocaine
NO1BB03
Mepivacaine
NO1BB04
Prilocaine
NO1BB05
Butanilicaine
NO1BB06
Cinchocaine
NO1BB07
Etidocaine
NO1BB08
Articaine
NO1BB09
Ropivacaine
NO1BB10
Levobupivacaine
NO1BB20
Combinations
NO1BB51
Bupivacaine, combinations
NO1BB52 Lidocaine, combinations
NO1BB53
Mepivacaine, combinations
NO1BB54
Prilocaine, combinations
NO1BB57
Etidocaine, combinations
NO1BB58
Articaine, combinations

 

O1BC Esters of benzoic acid

NO1BC01
Cocaine

 

NO1BX Other local anesthetics

NO1BX01
Ethyl chloride
NO1BX02
Dyclonine
NO1BX03
Phenol
NO1BX04
Capsaicin

 

Antiinfectives antimycotics

Updated: january / 10 / 2020

J ANTITINFECTIVES FOR SYSTEMIC USE

JO2 ANTIMYCOTICS FOR SYSTEMIC USE

JO2A ANTIMYCOTICS FOR SYSTEMIC USE

JO2AA Antibiotics

JO2AA01 Amphotericin B
JO2AA02 Hachimycin

JO2AB Imidazole derivatives

JO2AB01 Miconazole
JO2AB02 Ketoconazole

JO2AC Triazole derivatives

JO2AC01 Fluconazole
JO2AC02 Itraconazole
JO2AC03 Voriconazole
JO2AC04 Posaconazole
J02AC05 Isavuconazole

JO2AX Other antimycotics for systemic use

JO2AX01 Flucytosine
JO2AX04 Caspofungin
JO2AX05 Micafungin
JO2AX06 Anidulafungin

 

Antiinfectives antibacterials

updated: january  / 9 / 2020

J ANTIINFECTIVES

JO1 ANTIBACTERIALS FOR SYSTEMIC USE

JO1A TETRACYCLINES

JO1B AMPHENICOLS

JO1C BETA-LACTAM ANTIBACTERIAL / PENICILLINS

JO1D OTHER BETA-LACTAM ANTIBACTERIALS

JO1E SULFONAMIDES AND TRIMETHOPRIM

JO1F MACROLIDES LINCOSAMIDES AND STREPTOGRAMINS

JO1G AMINOGLYCOSIDE ANTIBACTERIALS

JO1M QUINOLONE ANTIBACTERIALS

JO1R COMBINATIONS OF ANTIBACTERIALS

JO1X OTHER ANTIBACTERIALS

JO1A TETRACYCLINES

JO1AA Tetracyclines

JO1AA01 Demeclocycline
JO1AA02 Doxycycline
JO1AA03 Chlortetracycline
JO1AA04 Lymeycline
JO1AA05 Metacycline
JO1AA06 Oxytetracycline
JO1AA07 Tetracycline
JO1AA08 Minocycline
JO1AA09 Rolitetracycline
JO1AA10 Penimepicycline
JO1AA11 Clomocycline
JO1AA12 Tigecycline
JO1AA13 Eravacycline
JO1AA20 Combinations of tetracyclines
JO1AA56 Oxytetracycline combinations

JO1B AMPHENICOLS

JO1BA Amphenicols

JO1BA01 Chloramphenicol
JO1BA02 Thiamphenicol
JO1BA52 Thiamphenicol combinations

JO1C BETA-LACTAM ANTIBACTERIAL / PENICILLINS

JO1CA Penicillins with extended spectrum

JO1CA01 Ampicillin
JO1CA02 Pivampicillin
JO1CA03 Carbenicillin
JO1CA04 Amoxicillin
JO1CA05 Carindacillin
JO1CA06 Bacampicillin
JO1CA07 Epicillin
JO1CA08 Pivmecillinam
JO1CA09 Azlocillin
JO1CA010 Mezlocillin
JO1CA011 Mecillinam
JO1CA012 Piperacillin
JO1CA013 Ticarcillin
JO1CA014 Metampicillin
JO1CA015 Talampicillin
JO1CA016 Sulbenicillin
JO1CA017 Temocillin
JO1CA018 Hetacillin
JO1CA019 Aspoxicillin
JO1CA020 Combinations
JO1CA051 Ampicillin combinations

JO1CE Beta-lactamase sensitive penicillin

JO1CE01 Benzylpenicillin
JO1CE02 Phenoxymethylpenicillin
JO1CE03 Propicillin
JO1CE04 Azidocillin
JO1CE05 Pheneticillin
JO1CE06 Penamecillin
JO1CE07 Clometocillin
JO1CE08 Benzathine Benzylpenicillin
JO1CE09 Procaine Benzylpenicillin
JO1CE10 Benzathine Phenoxymethylpenicillin
JO1CE30 Combinations

JO1CF Beta-lactamase resistant penicillins

JO1CF01 Dicloxacillin
JO1CF02 Cloxacillin
JO1CF03 Meticillin
JO1CF04 Oxacillin
JO1CF05 Flucloxacillin
JO1CF06 Nafcillin

JO1CG Beta-lactamase inhibitors

JO1CG01 Sulbactam
JO1CG02 Tazobactam

JO1CR Combination of penicillins, included beta-lactamase inhibitors

JO1CR01 Ampicillin and enzyme inhibitor
JO1CR02 Amoxicillin and enzyme inhibitor
JO1CR03 Ticarcillin and enzyme inhibitor
JO1CR04 Sultamicillin
JO1CR05 Piperacillin and enzyme inhibitor
JO1CR50 Combinations of penicillins

JO1D OTHER BETA-LACTAM ANTIBACTERIALS

JO1DB First generation cephalosporins

JO1DB01 Cefalexin
JO1DB02 Cefaloridine
JO1DB03 Cefalotin
JO1DB04 Cefazolin
JO1DB05 Cefadroxil
JO1DB06 Cefazedone
JO1DB07 Cefatrizine
JO1DB08 Cefapirin
JO1DB09 Cefradine
JO1DB10 Cefacetrile
JO1DB11 Cefroxadine
JO1DB12 Ceftezole

JO1DC Second generation cephalosporins

JO1DC01 Cefoxitin
JO1DC02 Cefuroxime
JO1DC03 Cefamandole
JO1DC04 Cefaclor
JO1DC05 Cefotetan
JO1DC06 Cefonicid
JO1DC07 Cefotiam
JO1DC08 Loracarbef
JO1DC09 Cefmetazole
JO1DC10 Cefprozil
JO1DC11 Ceforanide
JO1DC12 Cefminox
JO1DC13 Cefbuperazone
JO1DC14 Flomoxef

JO1DD Third generation cephalosporins

JO1DD01 Cefotaxime
JO1DD02 Ceftazidime
JO1DD03 Cefsulodin
JO1DD04 Ceftriaxone
JO1DD05 Cefmenoxime
JO1DD06 Latamoxef
JO1DD07 Ceftizoxime
JO1DD08 Cefixime
JO1DD09 Cefodizime
JO1DD10 Cefetamet
JO1DD11 Cefpiramide
JO1DD12 Cefoperazone
JO1DD13 Cefpodoxime
JO1DD14 Ceftibuten
JO1DD15 Cefdinir
JO1DD16 Cefditoren
JO1DD17 Cefcapene
JO1DD18 Cefteram
JO1DD51 CEFOTAXIME and beta lactamase inhibitor
JO1DD52 CEFTAZIDIME and beta lactamase inhibitor
JO1DD54 Ceftriaxone combinations
JO1DD62 Cefoperazone combinations
JO1DD63 CEFTRIAXONE and beta lactamase inhibitor
JO1DD64 CEFPODOXIME and beta lactamase inhibitor

JO1DE Fourth generation cephalosporins

JO1DE01 Cefepime
JO1DE02 Cefpirome
JO1DE03 Cefozopran

JO1DF Monobactams

JO1DF01 Aztreonam
JO1DF02 Carumonam

JO1DH Carbapenems

JO1DH02 Meropenem
JO1DH03 Ertapenem
JO1DH04 Doripenem
JO1DH05 Biapenem
J01DH06 Tabipenem pivoxil
JO1DH51 Imipenem and enzyme inhibitor
JO1DH52 Meropenem and vaborbactam
JO1DH55 Panipenem and Betamipron

JO1DI Other cephalosporins and penems

JO1DI01 Ceftobiprole medocaril
JO1DI02 Ceftaroline fosamil
JO1DI03 Faropenem
JO1DI54 Ceftolozane and beta lactamase inhibitor

JO1E SULFONAMIDES AND TRIMETHOPRIM

JO1EA Trimethoprim and derivatives

JO1EA01 Trimethoprim
JO1EA02 Brodimoprim
JO1EA03 Iclaprim

JO1EB Short acting sulfonamides

JO1EB01 Sulfaisodimidine
JO1EB02 Sulfametizole
JO1EB03 Sulfadimidine
JO1EB04 Sulfapyridine
JO1EB05 Sulfafurazole
JO1EB06 Sulfanilamide
JO1EB07 Sulfathiazole
JO1EB08 Sulfathiourea
JO1EB20 Combinations

JO1EC Intermediate acting sulfonamides

JO1EC01 Sulfamethoxazole
JO1EC02 Sulfadiazine
JO1EC03 Sulfamoxole
JO1EC20 Combinations

JO1ED Long acting sulfonamides

JO1ED01 Sulfadimethoxine
JO1ED02 Sulfalene
JO1ED03 Sulfametomidine
JO1ED04 Sulfametoxydiazine
JO1ED05 Sulfamethoxypyridazine
JO1ED06 Sulfaperin
JO1ED07 Sulfamerazine
JO1ED08 Sulfaphenazole
JO1ED09 Sulfamazone
JO1ED20 Combinations

JO1EE Combination of sulfonamides and trimethoprim

JO1EE01 Sulfamethoxazole and trimethoprim
JO1EE02 Sulfadiazine and trimethoprim
JO1EE03 Sulfametrole and trimethoprim
JO1EE04 Sulfamoxole and trimethoprim
JO1EE05 Sulfadimidine and trimethoprim
JO1EE06 Sulfadiazine and tetroxoprim
JO1EE07 Sulfamerazine and trimethoprim

JO1F MACROLIDES LINCOSAMIDES AND STREPTOGRAMINS

JO1FA Macrolides

JO1FA01 Erythromycin
JO1FA02 Spiramycin
JO1FA03 Midecamycin
JO1FA05 Oleandomycin
JO1FA06 Roxithromycin
JO1FA07 Josamycin
JO1FA08 Troleandomycin
JO1FA09 Clarithromycin
JO1FA10 Azithromycin
JO1FA11 Miocamycin
JO1FA12 Rokitamycin
JO1FA13 Dirithromycin
JO1FA14 Flurithromycin
JO1FA15 Telithromycin
JO1FA16 Solithromycin

JO1FF Lincosamides

JO1FF01 Clindamycin
JO1FF02 Lincomycin

JO1FG Streptogramins

JO1FG01 Pristinamycin
JO1FG02 Quinupristin/dalfopristin

JO1G AMINOGLYCOSIDE ANTIBACTERIALS

JO1GA Streptomycins

JO1GA01 Streptomycin
JO1GA02 Streptoduocin

JO1GB Other aminoglycosides

JO1GB01 Tobramycin
JO1GB03 Gentamicin
JO1GB04 Kanamycin
JO1GB05 Neomycin
JO1GB06 Amikacin
JO1GB07 Netilmicin
JO1GB08 Sisomicin
JO1GB09 Dibekacin
JO1GB10 Ribostamycin
JO1GB11 Isepamicin
JO1GB12 Arbekacin
JO1GB13 Bekanamycin
J01GB14 Plazomicin

JO1M QUINOLONE ANTIBACTERIALS

JO1MA Fluoroquinolones

JO1MA01 Ofloxacin
JO1MA02 Ciprofloxacin
JO1MA03 Pefloxacin
JO1MA04 Enoxacin
JO1MA05 Temafloxacin
JO1MA06 Norfloxacin
JO1MA07 Lomefloxacin
JO1MA08 Fleroxacin
JO1MA09 Sparfloxacin
JO1MA10 Rufloxacin
JO1MA11 Grepafloxacin
JO1MA12 Levofloxacin
JO1MA13 Trovafloxacin
JO1MA14 Moxifloxacin
JO1MA15 Gemifloxacin
JO1MA16 Gatifloxacin
JO1MA17 Prulifloxacin
JO1MA18 Pazufloxacin
JO1MA19 Garenoxacin
JO1MA21 Sitafloxacin
JO1MA22 Tosufloxacin
JO1MA23 Delafloxacin

JO1MB Other quinolones

JO1MB01 Rosoxacin
JO1MB02 Nalidixic acid
JO1MB03 Piromidic acid
JO1MB04 Pipemidic acid
JO1MB05 Oxolinic acid
JO1MB06 Cinoxacin
JO1MB07 Flumequine
JO1MB08 Nemonoxacin

JO1R COMBINATIONS OF ANTIBACTERIALS

JO1RA Combinations of antibacterials

JO1RA01 Penicillins, combinations with other antibacterials
JO1RA02 Sulfonamides, combinations with other antibacterials
JO1RA03 Cefuroxime and metronidazole
JO1RA04 Spiramycin and metronidazole
JO1RA05 Levofloxacin and ornidazole
JO1RA06 Cefepime and amikacin
JO1RA07 Azithromycin, fluconazole and secnidazole
JO1RA08 Tetracycline and oleandomycin
JO1RA09 Ofloxacin and ornidazole
JO1RA10 Ciprofloxacin and metronidazole
JO1RA11 Ciprofloxacin and tinidazole
JO1RA12 Ciprofloxacin and ornidazole
JOI1RA13 Norfloxacin and tinidazole

JO1X OTHER ANTIBACTERIALS

JO1XA Glycopeptide antibacterials

JO1XA01 Vancomycin
JO1XA02 Teicoplanin
JO1XA03 Telavancin
JO1XA04 Dalbavancin
JO1XA05 Oritavancin

JO1XB Polymyxins

JO1XB01 Colistin
JO1XB02 Polymyxin B

JO1XC Steroid antibacterials

JO1XC01 Fusidic acid

JO1XD Imidazole derivatives

JO1XD01 Metronidazole
JO1XD02 Tinidazole
JO1XD03 Ornidazole

JO1XE Nitrofuran derivatives

JO1XE01 Nitrofurantoin
JO1XE02 Nifurtoinol
JO1XE03 Furazidin
JO1XE51 Nitrofurantoin combinations

JO1XX Other antibacterials

JO1XX01 Fosfomycin
JO1XX02 Xibornol
JO1XX03 Clofoctol
JO1XX04 Spectinomycin
JO1XX05 Methenamine
JO1XX06 Mandelic acid
JO1XX07 Nitroxoline
JO1XX08 Linezolid
JO1XX09 Daptomycin
JO1XX10 Bacitracin
JO1XX11 Tedizolid
J01XX12 Lefamulin

Démographie par département / 2017

CHIRURGIENS-DENTISTES ODF TOTAL
Département Effectif Densité pour
100000 Hab.
Effectif Densité pour
100000 Hab.
Effectif Densité pour
100000 Hab.
01- Ain 303 47,1 19 3,0 322 50,1
02- Aisne 201 37,2 6 1,1 207 38,3
03- Allier 162 47,0 7 2,0 169 49,1
04- Alpes-Hte-Provence 82 50,5 7 4,3 89 54,9
05- Hautes-Alpes 75 53,2 7 5,0 82 58,2
06- Alpes-Maritimes 1 028 94,5 62 5,7 1 090 100,2
07- Ardèche 155 47,4 7 2,1 162 49,6
08- Ardennes 114 41,0 6 2,2 120 43,2
09- Ariège 84 54,8 3 2,0 87 56,8
10- Aube 137 44,0 9 2,9 146 46,9
11- Aude 204 55,1 11 3,0 215 58,1
12- Aveyron 151 53,7 4 1,4 155 55,1
13- Bouches-du-Rhône 1 407 69,2 100 4,9 1 507 74,1
14- Calvados 263 37,7 14 2,0 277 39,7
15- Cantal 74 50,6 0 0,0 74 50,6
16- Charente 150 42,2 11 3,1 161 45,3
17- Charente-Maritime 339 52,5 16 2,5 355 54,9
18- Cher 128 41,3 4 1,3 132 42,6
19- Corrèze 117 48,5 6 2,5 123 51,0
2A- Corse-du-Sud 113 72,4 8 5,1 121 77,6
2B- Haute-Corse 94 53,5 7 4,0 101 57,5
21- Côte-d’Or 245 45,6 8 1,5 253 47,1
22- Côtes-d’Armor 301 50,1 20 3,3 321 53,4
23- Creuse 35 29,3 0 0,0 35 29,3
24- Dordogne 191 45,7 7 1,7 198 47,4
25- Doubs 254 47,0 13 2,4 267 49,5
26- Drôme 286 56,3 7 1,4 293 57,7
27- Eure 180 29,7 14 2,3 194 32,0
28- Eure-et-Loir 153 35,0 10 2,3 163 37,3
29- Finistère 506 55,5 20 2,2 526 57,7
30- Gard 441 58,8 30 4,0 471 62,8
31- Haute-Garonne 1 072 78,8 65 4,8 1 137 83,5
32- Gers 101 52,5 6 3,1 107 55,6
33- Gironde 1 035 65,8 86 5,5 1 121 71,3
34- Hérault 811 71,1 68 6,0 879 77,0
35- Ille-et-Vilaine 546 51,6 45 4,3 591 55,8
36- Indre 75 33,5 2 0,9 77 34,4
37- Indre-et-Loire 276 45,0 10 1,6 286 46,7
38- Isère 647 51,1 33 2,6 680 53,7
39- Jura 104 39,8 3 1,1 107 41,0
40- Landes 195 47,6 11 2,7 206 50,3
41- Loir-et-Cher 122 36,3 6 1,8 128 38,1
42- Loire 327 42,7 15 2,0 342 44,7
43- Haute-Loire 105 46,0 3 1,3 108 47,3
44- Loire-Atlantique 788 56,9 58 4,2 846 61,1
45- Loiret 253 37,3 12 1,8 265 39,1
46- Lot 89 51,4 6 3,5 95 54,9
47- Lot-et-Garonne 146 43,5 8 2,4 154 45,9
48- Lozère 35 46,0 1 1,3 36 47,3
49- Maine-et-Loire 347 42,4 19 2,3 366 44,8
50- Manche 168 33,5 4 0,8 172 34,3
51- Marne 289 50,2 25 4,3 314 54,6
52- Haute-Marne 65 36,1 4 2,2 69 38,4
53- Mayenne 107 34,8 7 2,3 114 37,0
54- Meurthe-et-Moselle 439 59,9 22 3,0 461 62,9
55- Meuse 67 35,2 5 2,6 72 37,8
56- Morbihan 419 55,7 28 3,7 447 59,4
57- Moselle 566 54,0 36 3,4 602 57,4
58- Nièvre 97 46,0 4 1,9 101 47,9
59- Nord 1 203 45,8 90 3,4 1 293 49,2
60- Oise 278 33,5 19 2,3 297 35,8
61- Orne 88 30,7 3 1,0 91 31,8
62- Pas-de-Calais 585 39,4 38 2,6 623 42,0
63- Puy-de-Dôme 419 64,2 20 3,1 439 67,3
64- Pyrénées-Atlantiques 519 76,7 35 5,2 554 81,9
65- Hautes-Pyrénées 154 67,1 4 1,7 158 68,9
66- Pyrénées-Orientales 291 61,0 12 2,5 303 63,6
67- Bas-Rhin 802 71,3 55 4,9 857 76,2
68- Haut-Rhin 410 53,4 20 2,6 430 56,0
69- Rhône 1 056 57,1 64 3,5 1 120 60,6
70- Haute-Saône 81 34,0 0 0,0 81 34,0
71- Saône-et-Loire 227 40,7 9 1,6 236 42,4
72- Sarthe 186 32,5 12 2,1 198 34,6
73- Savoie 244 56,3 11 2,5 255 58,8
74- Haute-Savoie 482 59,5 30 3,7 512 63,2
75- Paris (Ville) 2 181 98,8 121 5,5 2 302 104,2
76- Seine-Maritime 433 34,2 26 2,1 459 36,3
77- Seine-et-Marne 551 39,1 38 2,7 589 41,8
78- Yvelines 742 51,8 65 4,5 807 56,4
79- Deux-Sèvres 124 33,0 5 1,3 129 34,3
80- Somme 157 27,4 9 1,6 166 29,0
81- Tarn 185 47,4 9 2,3 194 49,7
82- Tarn-et-Garonne 129 49,9 6 2,3 135 52,2
83- Var 700 66,1 45 4,3 745 70,4
84- Vaucluse 314 56,0 25 4,5 339 60,4
85- Vendée 315 46,6 16 2,4 331 48,9
86- Vienne 181 41,3 8 1,8 189 43,2
87- Haute-Vienne 153 40,6 5 1,3 158 41,9
88- Vosges 174 46,9 11 3,0 185 49,9
89- Yonne 121 35,3 4 1,2 125 36,5
90- Terr. de Belfort 56 38,6 4 2,8 60 41,3
91- Essonne 566 43,5 42 3,2 608 46,7
92- Hauts-de-Seine 989 61,3 87 5,4 1 076 66,7
93- Seine-St-Denis 499 31,1 29 1,8 528 32,9
94- Val-de-Marne 674 48,4 45 3,2 719 51,6
95- Val-d’Oise 496 40,4 26 2,1 522 42,5
TOTAL FRANCE
MÉTROPOLITAINE
34 029 52,5 2 083 3,2 36 112 55,7
971- Guadeloupe 198 49,8 5 1,3 203 51,0
972- Martinique 159 42,0 6 1,6 165 43,6
973- Guyane 65 24,6 1 0,4 66 25,0
974- Réunion 441 51,5 17 2,0 458 53,5
976 – Mayotte 11 4,7 0 0,0 11 4,7
TOTAL OUTRE-MER 874 41,0 29 1,4 903 42,4

Orthodontie en denture mixte

L’orthodontie en denture mixte : simplicité et stabilité.

Dr A. DELAMARE / Chirurgien dentiste / orthodontie/ odontologie pédiatrique
annedelamare1953@yahoo.fr

Le dépistage précoce des anomalies d’occlusion et d’alignement s’effectue généralement au cours de soins dentaires pédiatriques.

Le praticien peut diagnostiquer :
-une déglutition primaire souvent associée à des troubles du développement de la sphère orale: endoalvéolie, proalvéolie maxillaire, supraclusie incisive, béance antérieure
-une insertion trop basse des freins labiaux
-un frein lingual trop court qui bloque la langue en position basse
-un encombrement dentaire à l’origine de malpositions voire d’une proalvéolie maxillaire

Une bonne connaissance de la physiologie oro-faciale, permet d’orienter la croissance dans la bonne direction à l’aide d’une part d’actes chirurgicaux simples et d’autre part d’appareillages peu contraignants et peu coûteux.

Le résultat obtenu est généralement stable. Lorsque le patient atteint le stade de denture adulte jeune il ne reste qu’à surveiller l’évolution des germes des dents de sagesse. En clair, aucune contention n’est nécessaire puisque les dents sont guidées dans leur couloir d’équilibre musculaire.

Continuer la lecture de « Orthodontie en denture mixte »

Fluor

Dr A. DELAMARE Chirurgien dentiste / Odontologie pédiatrique / annedelamare1953@yahoo.fr

Mots clefs : interface émail milieu buccal / protection fluorée

Email et carie.

L’émail, d’origine épithéliale, est le tissu le plus minéralisé de l’organisme ; les cristaux d’apatite constituent 96 % de son poids. Contrairement aux apparences, ce n’est pas une structure inerte et impénétrable. A l’échelle microscopique Il présente un aspect microporeux qui offre des voies de diffusion le long de la gaine des prismes qui forment sa structure. Une investigation plus poussée permet de distinguer la présence des composants suivants:

Continuer la lecture de « Fluor »

Cancer et odontologie pédiatrique

Dr A. DELAMARE Chirurgien dentiste / orthodontie / odontologie pédiatrique / praticien CLCC (centre de lutte contre le cancer)
Email : annedelamare1953@yahoo.fr

INTRODUCTION
En France, le cancer représente une des premières causes de mortalité dans la tranche d’age des 0-15 ans. Il entraîne chaque année, en moyenne, un décès pour 10 000 enfants.

La découverte de la maladie est souvent fortuite, lors d’une consultation chez le pédiatre. Le dérèglement du métabolisme cellulaire, principalement d’origine génétique, est à l’origine de la pathologie cancéreuse. Les facteurs environnementaux jouent aussi un rôle dans le déclenchement de la maladie mais leur mode d’action est mal établi.

La découverte d’un cancer chez un enfant provoque bien souvent un choc psychologique qui perturbe la vie familiale. L’odontologiste doit se rapprocher de la personne qui a le plus d’affection pour le jeune patient afin que son implication dans le suivi des soins bucco dentaires l’aide à mieux surmonter cette épreuve.

Continuer la lecture de « Cancer et odontologie pédiatrique »

Anesthésie générale

Dr A. Delamare / chirurgien dentiste / odontologie pédiatrique.
annedelamare1953@yahoo.fr

Rappel sur l’anesthésie générale

L’anesthésie générale (AG) permet la suppression graduelle et réversible:

De la conscience
De la sensibilité
De la motricité
Au moyen de divers principes actifs.

Classiquement:

La perte de conscience est obtenue à l’aide de narcotiques.
L’analgésie est induite par les morphiniques.
La myorelaxation est provoquée par les curares, qui agissant sur la plaque motrice, dépriment, voire suppriment: ventilation, homéothermie, basoréflexivité posturale, et réflexes protecteurs du carrefour aéro-digestif.

Continuer la lecture de « Anesthésie générale »

Sédation par MEOPA

La sédation consciente par inhalation du MEOPA en odontologie pédiatrique.

Dr A Delamare  Chirurgien dentiste / odontologie pédiatrique.

annedelamare1953@yahoo.fr

Mots clés: sédation / protoxyde d’azote

Définition.

La sédation consciente par inhalation utilise un mélange équimolaire oxygène-protoxyde d’azote (N2O-O2)., ou MEOPA , gaz analgésique, faiblement anesthésique.

Historique.

Le protoxyde d’azote fut découvert en 1772 par Priestley. Un chirurgien-dentiste américain, Horace Wells, l’utilisa pour la première fois sur un patient en 1846.

Le protoxyde d’azote est un gaz stable, incolore, non inflammable, non irritant. Lorsqu’il est associé à l’oxygène, il a une action sédative. Il est utilisé en milieu hospitalier pour certains actes douloureux : ponction lombaire, myélogramme, sutures, pansements, ablation d’aérateurs transtympaniques etc.

Depuis 20 ans, les pays d’Europe du nord, la Suisse, La grande Bretagne, l’Australie, le Japon, le Canada et les Etats unis ont légalisé son utilisation en odontologie pédiatrique.

Continuer la lecture de « Sédation par MEOPA »

Syndrome du biberon

Dr A. Delamare Chirurgien dentiste / odontologie pédiatrique.

annedelamare1953@yahoo.fr

Mots clés: polycaries / jeune enfant.

Le syndrome du biberon

Se manifeste par des polycaries chez le très jeune enfant, entre 2 et 4 ans, dans un contexte affectif perturbé.

Ses conséquences sont lourdes d’une part au plan buccal avec une destruction rapide des dents temporaires par la carie et d’autre part au niveau de l’état général affecté par un déséquilibre nutritionnel.

La cause en est une exposition permanente des dents de lait à des substances cariogènes saturées en saccharose, jus de fruits, sirop, soda…etc. Les parents sont responsables de cet état soit parce qu’ils ont une attitude de sur-protection, soit parce qu’ils achètent leur tranquillité en gavant leur enfant de sucre raffiné.

Continuer la lecture de « Syndrome du biberon »

Code de déontologie

Journal Officiel du 08.08.2004
Modifié par le JO du 14.02.2009

Code de déontologie des chirurgiens-dentistes

Sous section I
Devoirs généraux des chirurgiens-dentistes

Article 4127-201

Les dispositions du présent code de déontologie s’imposent à tout chirurgien-dentiste inscrit au tableau de l’ordre, à tout chirurgien-dentiste exécutant un acte professionnel dans les conditions prévues à l’article L. 4112-7 ou par une convention internationale, quelle que soit la forme d’exercice de la profession. Elles s’appliquent également aux étudiants en chirurgie dentaire mentionnés à l’article L. 4131-2. Les infractions à ces dispositions relèvent de la juridiction disciplinaire de l’ordre.

Article 4127-202

Le chirurgien-dentiste, au service de l’individu et de la santé publique, exerce sa mission dans le respect de la vie et de la personne humaine.

Il est de son devoir de prêter son concours aux actions entreprises par les autorités compétentes en vue de la protection de la santé.

Article 4127-203

Tout chirurgien-dentiste doit s’abstenir, même en dehors de l’exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci.

Il est interdit au chirurgien-dentiste d’exercer en même temps que l’art dentaire une autre activité incompatible avec sa dignité professionnelle.

Article 4127-204

Le chirurgien-dentiste ne doit en aucun cas exercer sa profession dans des conditions susceptibles de compromettre la qualité des soins et des actes dispensés ainsi que la sécurité des patients. Il doit notamment prendre, et faire prendre par ses adjoints ou assistants, toutes dispositions propres à éviter la transmission de quelque pathologie que ce soit.

Sauf circonstances exceptionnelles, il ne doit pas effectuer des actes, donner des soins ou formuler des prescriptions dans les domaines qui dépassent sa compétence professionnelle ou les possibilités matérielles dont il dispose.

Article 4127-205

Hors le seul cas de force majeure, tout chirurgien-dentiste doit porter secours d’extrême urgence à un patient en danger immédiat si d’autres soins ne peuvent lui être assurés.

Article 4127-206

Le secret professionnel s’impose à tout chirurgien-dentiste, sauf dérogations prévues par la loi. Le secret couvre tout ce qui est venu à la connaissance du chirurgien-dentiste dans l’exercice de sa profession, c’est-à-dire non seulement ce qui lui a été confié, mais aussi ce qu’il a vu, entendu ou compris.

Article 4127-207

Le chirurgien-dentiste doit veiller à ce que les personnes qui l’assistent dans son travail soient instruites de leurs obligations en matière de secret professionnel et s’y conforment.

Article 4127-208

En vue de respecter le secret professionnel, tout chirurgien-dentiste doit veiller à la protection contre toute indiscrétion des fiches cliniques, des documents et des supports informatiques qu’il peut détenir ou utiliser concernant des patients.

Lorsqu’il utilise ses observations médicales pour des publications scientifiques, il doit faire en sorte que l’identification des patients soit impossible.

Article 4127-209

Le chirurgien-dentiste ne peut aliéner son indépendance professionnelle de quelque façon et sous quelque forme que ce soit.

Article 4127-210

Les principes ci-après énoncés, traditionnels dans la pratique de l’art dentaire, s’imposent à tout chirurgien-dentiste, sauf dans les cas où leur observation serait incompatible avec une prescription législative ou réglementaire, ou serait de nature à compromettre le fonctionnement rationnel et le développement normal des services ou institutions de médecine sociale.

Ces principes sont :

Libre choix du chirurgien-dentiste par le patient ;

Liberté des prescriptions du chirurgien-dentiste ;

Entente directe entre patient et chirurgien-dentiste en matière d’honoraires ;

Paiement direct des honoraires par le patient au chirurgien-dentiste.

Lorsqu’il est dérogé à l’un de ces principes pour l’un des motifs mentionnés à l’alinéa premier du présent article, le praticien intéressé doit tenir à la disposition du conseil départemental et éventuellement du Conseil national de l’ordre tous documents de nature à établir que le service ou l’institution auprès duquel le praticien exerce entre dans l’une des catégories définies audit alinéa premier et qu’il n’est pas fait échec aux dispositions de l’article L. 4113-5.

Article R. 4127-211

Le chirurgien-dentiste doit soigner avec la même conscience tous ses patients, quels que soient leur origine, leurs mœurs et leur situation de famille, leur appartenance ou leur non-appartenance à une ethnie, une nation ou une religion déterminées, leur handicap ou leur état de santé, leur réputation ou les sentiments qu’il peut éprouver à leur égard.

Article R. 4127-212

Le chirurgien-dentiste ne doit pas abandonner ses patients en cas de danger public, si ce n’est sur ordre formel et donné par écrit des autorités qualifiées.

Article R. 4127-213

Il est interdit d’établir un rapport tendancieux ou de délivrer un certificat de complaisance.

Article R. 4127-214

Le chirurgien-dentiste a le devoir d’entretenir et de perfectionner ses connaissances, notamment en participant à des actions de formation continue.

Article R. 4127-215

La profession dentaire ne doit pas être pratiquée comme un commerce.

Sont notamment interdits :

1° L’exercice de la profession dans un local auquel l’aménagement ou la signalisation donne une apparence commerciale ;

2° Toute installation dans un ensemble immobilier à caractère exclusivement commercial ;

3° Tous procédés directs ou indirects de publicité ;

4° Les manifestations spectaculaires touchant à l’art dentaire et n’ayant pas exclusivement un but scientifique ou éducatif.

Article R. 4127-216

Les seules indications que le chirurgien-dentiste est autorisé à mentionner sur ses imprimés professionnels, notamment ses feuilles d’ordonnances, notes d’honoraires et cartes professionnelles, sont :

1° Ses nom, prénoms, adresses postale et électronique, numéros de téléphone et de télécopie, jours et heures de consultation et ses numéros de comptes bancaires et de comptes chèques postaux ;

2° Sa qualité et sa spécialité ;

3° Les diplômes titres et fonctions reconnus par le Conseil national de l’ordre ;

4° Les distinctions honorifiques reconnues par la République française ;

5° La mention de l’adhésion à une association agréée prévue à l’article 64 de la loi de finances pour 1977 n° 76-1232 du 29 décembre 1976 ;

6° Sa situation vis-à-vis des organismes d’assurance maladie obligatoires;

7° S’il exerce en société civile professionnelle ou en société d’exercice libéral, les noms des chirurgiens-dentistes associés et, en ce qui concerne les sociétés d’exercice libéral, les mentions prévues à l’article R. 4113-2 et le numéro d’inscription au registre du commerce et des sociétés.

Article R. 4127-217

Les seules indications qu’un chirurgien-dentiste est autorisé à faire figurer dans un annuaire sont :

1° Ses nom, prénoms, adresses postale et électronique, numéros de téléphone et de télécopie, jours et heures de consultation ;

2° Sa spécialité

Les sociétés d’exercice de la profession peuvent figurer dans les annuaires dans les mêmes conditions que ci-dessus.

Article R. 4127-218

Les seules indications qu’un chirurgien-dentiste est autorisé à faire figurer sur une plaque professionnelle à la porte de son immeuble ou de son cabinet sont ses nom, prénoms, sa qualité, sa spécialité et les diplômes, titres ou fonctions reconnus par le Conseil national de l’ordre. Il peut y ajouter l’origine de son diplôme, les jours et heures de consultation ainsi que l’étage et le numéro de téléphone. Les praticiens qui ne sont pas titulaires du diplôme d’Etat français doivent ajouter les mentions d’origine prévues par l’article L. 4111-5.

Ces indications doivent être présentées avec discrétion, conformément aux usages de la profession.

Article R. 4127-219

Les communiqués concernant l’installation ou la cessation d’activité du praticien, l’ouverture, la fermeture ou le transfert de cabinets ainsi que, dans le cadre d’un exercice en société, l’intégration ou le retrait d’un associé sont soumis à l’agrément préalable du conseil départemental de l’ordre qui vérifie leur rédaction et leur présentation et fixe le nombre maximal de parutions auquel un communiqué peut donner lieu.

Article R. 4127-220

Sont interdits l’usurpation de titres, l’usage de titres non autorisés par le conseil national ainsi que tous les procédés destinés à tromper le public sur la valeur de ces titres, notamment par l’emploi d’abréviations non autorisées.

Article R. 4127-221

Sont interdits :

1° Tout acte de nature à procurer à un patient un avantage matériel injustifié ou illicite ;

2° Toute ristourne en argent ou en nature faite à un patient ;

3° Tout versement, acceptation ou partage de sommes d’argent entre des praticiens ou entre des praticiens et d’autres personnes sous réserve des dispositions propres aux sociétés d’exercice en commun de la profession ;

4° Toute commission à quelque personne que ce soit.

Article R. 4127-222

Est interdite toute facilité accordée à quiconque se livre à l’exercice illégal de la médecine et de l’art dentaire.

Article R. 4127-223

Il est interdit au chirurgien-dentiste de donner des consultations même à titre gratuit dans tous locaux commerciaux ou artisanaux où sont exposés ou mis en vente des médicaments, produits ou appareils qui peuvent être prescrits ou délivrés par un chirurgien-dentiste ou par un médecin ainsi que dans les dépendances desdits locaux.

Article R. 4127-224

Tout compérage entre chirurgien-dentiste et médecin, pharmacien, auxiliaires médicaux ou toutes autres personnes, même étrangères à la médecine, est interdit.

Article R. 4127-225

Le chirurgien-dentiste doit éviter dans ses écrits, propos ou conférences toute atteinte à l’honneur de la profession ou de ses membres. Sont également interdites toute publicité, toute réclame personnelle ou intéressant un tiers ou une firme quelconque.

Tout chirurgien-dentiste se servant d’un pseudonyme pour des activités se rattachant à sa profession est tenu d’en faire la déclaration au conseil départemental de l’ordre.

Article R. 4127-226

Divulguer prématurément dans le public médical et dentaire en vue d’une application immédiate un procédé de diagnostic ou de traitement nouveau insuffisamment éprouvé constitue de la part du praticien une imprudence répréhensible s’il n’a pas pris le soin de mettre ce public en garde contre les dangers éventuels du procédé.

Divulguer ce même procédé dans le grand public quand sa valeur et son innocuité ne sont pas démontrées constitue une faute.

Tromper la bonne foi des praticiens ou de leurs patients en leur présentant comme salutaire et sans danger un procédé insuffisamment éprouvé est une faute grave.

Article R. 4127-227

Il est interdit au chirurgien-dentiste d’exercer tout autre métier ou profession susceptible de lui permettre d’accroître ses revenus par ses prescriptions ou ses conseils d’ordre professionnel.

Article R. 4127-228

Il est interdit au chirurgien-dentiste qui remplit un mandat électif ou une fonction administrative d’en user pour accroître sa clientèle.

Article R. 4127-229

L’exercice de l’art dentaire comporte normalement l’établissement par le chirurgien-dentiste, conformément aux constatations qu’il est en mesure de faire dans l’exercice de son art, des certificats, attestations ou documents dont la production est prescrite par la réglementation en vigueur.

Tout certificat, attestation ou document délivré par le chirurgien-dentiste doit comporter sa signature manuscrite.

Article R. 4127-230

Les prescriptions, certificats et attestations sont rédigés par le chirurgien-dentiste en langue française ; une traduction dans la langue du patient peut être remise à celui-ci.

Article R. 4127-231

Il est du devoir du chirurgien-dentiste de prendre toutes précautions nécessaires pour éviter que des personnes non autorisées puissent avoir accès aux médicaments et produits qu’il est appelé à utiliser dans l’exercice de son art.

Sous-section 2

Devoirs des chirurgiens-dentistes envers les malades

Article R. 4127-232

Hors le cas d’urgence et celui où il manquerait à ses devoirs d’humanité, le chirurgien-dentiste a toujours le droit de refuser ses soins pour des raisons personnelles ou professionnelles, à condition :

1° De ne jamais nuire de ce fait à son patient ;

2° De s’assurer de la continuité des soins et de fournir à cet effet tous renseignements utiles.

Le chirurgien-dentiste ne peut exercer ce droit que dans le respect de la règle énoncée à l’article R. 4127-211.

Article R. 4127-233

Le chirurgien-dentiste qui a accepté de donner des soins à un patient s’oblige :

1° A lui assurer des soins éclairés et conformes aux données acquises de la science, soit personnellement, soit lorsque sa conscience le lui commande en faisant appel à un autre chirurgien-dentiste ou à un médecin ;

2° A agir toujours avec correction et aménité envers le patient et à se montrer compatissant envers lui ;

3° A se prêter à une tentative de conciliation qui lui serait demandée par le président du conseil départemental en cas de difficultés avec un patient.

Article R. 4127-234

Le chirurgien-dentiste doit mettre son patient en mesure d’obtenir les avantages sociaux auxquels son état lui donne droit, sans céder à aucune demande abusive.

Article R. 4127-235

Lorsqu’un chirurgien-dentiste discerne, dans le cadre de son exercice, qu’un mineur paraît être victime de sévices ou de privations, il doit, en faisant preuve de prudence et de circonspection, mettre en œuvre les moyens les plus adéquats pour le protéger et, le cas échéant, alerter les autorités compétentes s’il s’agit d’un mineur de quinze ans, conformément aux dispositions du code pénal relatives au secret professionnel.

Article R. 4127-236

Le consentement de la personne examinée ou soignée est recherché dans tous les cas, dans les conditions définies aux articles L. 1111-2 et suivants.

Lorsque le patient, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le chirurgien-dentiste doit respecter ce refus après l’avoir informé de ses conséquences.

Lorsqu’il est impossible de recueillir en temps utile le consentement du représentant légal d’un mineur ou d’un majeur légalement protégé, le chirurgien-dentiste doit néanmoins, en cas d’urgence, donner les soins qu’il estime nécessaires.

Article R. 4127-237

Sous réserve des dispositions de l’article L. 1111-5 et hors les cas prévus à l’article R. 4127-236, le chirurgien-dentiste attaché à un établissement comportant le régime de l’internat doit, en présence d’une affection grave, faire avertir le représentant légal du patient et accepter ou provoquer, s’il le juge utile, la consultation du praticien désigné par le patient ou son représentant légal.

Article R. 4127-238

Le chirurgien-dentiste est libre de ses prescriptions, qui seront celles qu’il estime les plus appropriées en la circonstance. Il doit limiter ses prescriptions et ses actes à ce qui est nécessaire à la qualité et à l’efficacité des soins.

Article R. 4127-239

Sous réserve des dispositions de l’article L. 1111-7 et pour des raisons légitimes que le chirurgien-dentiste apprécie en conscience, un patient peut être laissé dans l’ignorance d’un diagnostic ou d’un pronostic grave. Un pronostic fatal ne doit être révélé au patient qu’avec la plus grande circonspection mais les proches doivent généralement en être prévenus, à moins que le patient n’ait préalablement interdit cette révélation ou désigné le ou les tiers auxquels elle doit être faite.

Article R. 4127-240

Le chirurgien-dentiste doit toujours déterminer le montant de ses honoraires avec tact et mesure.

Les éléments d’appréciation sont, indépendamment de l’importance et de la difficulté des soins, la situation matérielle du patient, la notoriété du praticien et les circonstances particulières.

Le chirurgien-dentiste est libre de donner gratuitement ses soins. Mais il lui est interdit d’abaisser ses honoraires dans un but de détournement de la clientèle.

Le chirurgien-dentiste n’est jamais en droit de refuser à son patient des explications sur le montant de ses honoraires.

Il ne peut solliciter un acompte que lorsque l’importance des soins le justifie et en se conformant aux usages de la profession. Il ne peut refuser d’établir un reçu pour tout versement d’acompte.

Aucun mode particulier de règlement ne peut être imposé aux patients.

Lorsque le chirurgien-dentiste est conduit à proposer un traitement d’un coût élevé, il établit au préalable un devis écrit qu’il remet à son patient.

Article R. 4127-241

La consultation entre le chirurgien-dentiste traitant et un médecin ou un autre chirurgien-dentiste justifie des honoraires distincts.

Article R. 4127-242

La présence du chirurgien-dentiste traitant à une opération chirurgicale lui donne droit à des honoraires distincts mais au cas seulement où cette présence a été demandée ou acceptée par le patient ou sa famille.

Article R. 4127-243

Tout partage d’honoraires, entre chirurgiens-dentistes et praticiens à quelque discipline médicale qu’ils appartiennent est formellement interdit.

Chaque praticien doit demander ses honoraires personnels.

L’acceptation, la sollicitation ou l’offre d’un partage d’honoraires, même non suivi d’effet, constitue une faute professionnelle grave.

La distribution des dividendes entre les membres d’une société d’exercice ne constitue par un partage d’honoraires prohibé.

Article R. 4127-244

Le choix des assistants, aides opératoires ou anesthésistes ne peut être imposé au chirurgien-dentiste traitant.

Chacun des médecins ou chirurgiens-dentistes intervenant à ce titre doit présenter directement sa note d’honoraires.

Sous-section 3

Devoirs des chirurgiens-dentistes en matière de médecine sociale

Article R. 4127-245

Il est du devoir de tout chirurgien-dentiste de prêter son concours aux mesures prises en vue d’assurer la permanence des soins et la protection de la santé. Sa participation au service de garde est obligatoire. Toutefois, des exemptions peuvent être accordées par le conseil départemental de l’ordre, compte tenu de l’âge, de l’état de santé et, éventuellement, de la spécialisation du praticien.

Article R. 4127-246

L’existence d’un tiers garant tel qu’assurance publique ou privée, assistance, ne doit pas conduire le chirurgien-dentiste à déroger aux prescriptions de l’article R. 4127-238.

Article R. 4127-247

L’exercice habituel de la profession dentaire, sous quelque forme que ce soit, au service d’une entreprise, d’une collectivité ou d’une institution de droit privé doit, dans tous les cas, faire l’objet d’un contrat écrit.

Tout projet de convention ou renouvellement de convention avec un des organismes prévus au paragraphe précédent en vue de l’exercice de la profession dentaire doit être préalablement soumis pour avis au conseil départemental intéressé. Celui-ci vérifie sa conformité avec les prescriptions du présent code de déontologie ainsi que, s’il en existe, avec les clauses obligatoires des contrats types établis par le Conseil national de l’ordre soit en accord avec les collectivités ou institutions intéressées, soit conformément à des dispositions législatives ou réglementaires. La copie de ces contrats ainsi que l’avis du conseil départemental doivent être envoyés au conseil national.

Le chirurgien-dentiste doit affirmer par écrit et sur l’honneur qu’il n’a passé aucune contre-lettre relative au contrat soumis à l’examen du conseil.

Il est du devoir du chirurgien-dentiste, avant tout engagement, de vérifier s’il existe un contrat type établi par le Conseil national de l’ordre dans les conditions précisées au deuxième alinéa du présent article et, dans ce cas, d’en faire connaître la teneur à l’entreprise, la collectivité ou l’institution avec laquelle il se propose de passer contrat pour l’exercice de sa profession.

Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux chirurgiens-dentistes placés sous le régime d’un statut arrêté par l’autorité publique.

Article R. 4127-248

Les chirurgiens-dentistes sont tenus de communiquer au Conseil national de l’ordre par l’intermédiaire du conseil départemental les contrats intervenus entre eux et une administration publique ou une collectivité administrative. Les observations que le conseil national aurait à formuler sont adressées par lui au ministre dont dépend l’administration intéressée.

Article R. 4127-249

En cas d’exercice salarié, la rémunération du chirurgien-dentiste ne peut être fondée sur des normes de productivité et de rendement qui seraient susceptibles de nuire à la qualité des soins et de porter atteinte à l’indépendance professionnelle du praticien.

Le conseil de l’ordre veille à ce que les dispositions du contrat respectent les principes édictés par la loi et le présent code de déontologie.

Article R. 4127-250

Sauf cas d’urgence, et sous réserve des dispositions législatives ou réglementaires relatives aux services médicaux et sociaux du travail, tout chirurgien-dentiste qui pratique un service dentaire préventif pour le compte d’une collectivité n’a pas le droit d’y donner des soins curatifs. Il doit renvoyer la personne qu’il a reconnue malade au chirurgien-dentiste traitant ou, si le malade n’en a pas, lui laisser toute latitude d’en choisir un. Cette prescription s’applique également au chirurgien-dentiste qui assure une consultation publique de dépistage. Toutefois, il peut donner ses soins lorsqu’il s’agit :

1° De patients astreints au régime de l’internat dans un établissement auprès duquel il peut être accrédité comme chirurgien-dentiste ;

2° De patients dépendant d’oeuvres, d’établissements et d’institutions autorisés à cet effet, dans un intérêt public, par le ministre chargé de la santé après avis du Conseil national de l’ordre des chirurgiens-dentistes.

Article R. 4127-251

Il est interdit au chirurgien-dentiste qui, tout en exerçant sa profession, pratique l’art dentaire à titre préventif dans une collectivité ou fait une consultation publique de dépistage d’user de cette fonction pour augmenter sa clientèle particulière.

Article R. 4127-252

Sauf cas d’urgence, nul ne peut être à la fois chirurgien-dentiste chargé d’une mission de contrôle et chirurgien-dentiste traitant à l’égard d’un même patient.

Cette interdiction s’étend aux membres de la famille du patient vivant avec lui.

Article R. 4127-253

Le chirurgien-dentiste exerçant un contrôle ne doit pas s’immiscer dans le traitement.

Toutefois, si au cours d’un examen il se trouve en désaccord avec son confrère ou si un élément utile à la conduite du traitement a été porté à sa connaissance, il doit le lui signaler confidentiellement.

Article R. 4127-254

Le chirurgien-dentiste exerçant un contrôle doit faire connaître au malade soumis à son contrôle qu’il l’examine en tant que chirurgien-dentiste contrôleur.

Il doit être très circonspect dans ses propos et s’interdire toute appréciation auprès du malade.

Article R. 4127-255

Le chirurgien-dentiste chargé du contrôle est tenu au secret professionnel vis-à-vis de l’administration ou de l’organisme qui l’emploie.

Les conclusions qu’il lui fournit ne doivent être que d’ordre administratif sans indiquer les raisons d’ordre médical qui les motivent.

Les renseignements d’ordre médical contenus dans les dossiers établis par le praticien ne peuvent être communiqués ni aux personnes étrangères au service médical ni à une autre administration.

Article R. 4127-256

Nul ne peut être à la fois chirurgien-dentiste expert et chirurgien-dentiste traitant d’un même patient.

Sauf accord des parties, le chirurgien-dentiste ne doit pas accepter une mission d’expertise dans laquelle sont en jeu les intérêts d’un de ses clients, d’un de ses amis, d’un de ses proches, d’un de ses associés, d’un groupement qui fait appel à ses services. Il en est de même lorsque ses propres intérêts sont en jeu.

Article R. 4127-257

Le chirurgien-dentiste expert doit, avant d’entreprendre toute opération d’expertise, informer de sa mission la personne qu’il doit examiner.

Il doit s’abstenir, lors de l’examen, de tout commentaire.

Article R. 4127-258

Lorsqu’il est investi de sa mission, le chirurgien-dentiste expert doit se récuser s’il estime que les questions qui lui sont posées sont étrangères à l’art dentaire, sauf à provoquer la désignation d’un sapiteur.

Dans la rédaction de son rapport, le chirurgien-dentiste expert ne doit révéler que les éléments de nature à fournir les réponses aux questions posées dans la décision qui l’a nommé.

Hors ces limites, le chirurgien-dentiste expert doit taire ce qu’il a pu apprendre à l’occasion de sa mission.

Sous-section 4

Devoirs de confraternité

Article R. 4127-259

Les chirurgiens-dentistes doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité.

En cas de dissentiment d’ordre professionnel entre praticiens, les parties doivent se soumettre à une tentative de conciliation devant le président du conseil départemental de l’ordre.

Article R. 4127-260

Il est interdit de s’attribuer abusivement, notamment dans une publication, le mérite d’une découverte scientifique.

Article R. 4127-261

Les chirurgiens-dentistes se doivent toujours une assistance morale.

Il est interdit de calomnier un confrère, de médire de lui, ou de se faire l’écho de propos capables de lui nuire dans l’exercice de sa profession.

Article R. 4127-262

Le détournement ou la tentative de détournement de clientèle est interdit.

Article R. 4127-263

Dans tous les cas où ils sont appelés à témoigner en matière disciplinaire, les chirurgiens-dentistes sont, dans la mesure compatible avec le respect du secret professionnel, tenus de révéler tous les faits utiles à l’instruction parvenus à leur connaissance.

Article R. 4127-264

Le chirurgien-dentiste peut accueillir dans son cabinet, même en dehors de toute urgence, tous les patients relevant de son art quel que soit leur chirurgien-dentiste traitant.

Si le patient fait connaître son intention de changer de chirurgien-dentiste, celui-ci doit lui remettre les informations nécessaires pour assurer la continuité et la qualité des soins.

Article R. 4127-265

Lorsqu’un patient fait appel, en l’absence de son chirurgien-dentiste traitant, à un second chirurgien-dentiste, celui-ci peut assurer les soins nécessaires pendant cette absence. Il doit donner à son confrère, dès le retour de celui-ci, et en accord avec le patient, toutes informations qu’il juge utiles.

Article R. 4127-266

Le chirurgien-dentiste doit en principe accepter de rencontrer en consultation tout autre chirurgien-dentiste ou médecin quand cette consultation lui est demandée par le patient ou sa famille.

Lorsqu’une consultation est demandée par la famille ou le chirurgien-dentiste traitant, ce dernier peut indiquer le consultant qu’il préfère, mais il doit laisser la plus grande liberté à la famille et accepter le consultant qu’elle désire, en s’inspirant avant tout de l’intérêt de son patient.

Le chirurgien-dentiste traitant peut se retirer si on veut lui imposer un consultant qu’il refuse ; il ne doit à personne l’explication de son refus.

Article R. 4127-267

Le chirurgien-dentiste traitant et le consultant ont le devoir d’éviter soigneusement, au cours et à la suite d’une consultation, de se nuire mutuellement dans l’esprit du patient ou de sa famille.

Le chirurgien-dentiste consultant ne doit pas, sauf à la demande expresse du patient, poursuivre les soins exigés par l’état de ce dernier lorsque ces soins sont de la compétence du chirurgien-dentiste traitant.

Article R. 4127-268

En cas de divergence de vue importante et irréductible au cours d’une consultation, le chirurgien-dentiste traitant est en droit de décliner toute responsabilité et de refuser d’appliquer le traitement préconisé par le consultant.

Si ce traitement est accepté par le patient, le chirurgien-dentiste peut cesser ses soins.

Sous-section 5

Exercice de la profession

Article R. 4127-269

Sous réserve de l’application des articles R. 4127-210, R. 4127-247, R. 4127-248 et R. 4127-276, tout chirurgien-dentiste doit, pour exercer à titre individuel ou en association de quelque type que ce soit, bénéficier, directement ou par l’intermédiaire d’une société d’exercice ou de moyens :

1° Du droit à la jouissance, en vertu de titres réguliers, d’un local professionnel, d’un mobilier meublant, d’un matériel technique suffisant pour recevoir et soigner les malades, et, en cas d’exécution des prothèses, d’un local distinct et d’un matériel appropriés ;

2° De la propriété des documents concernant tous renseignements personnels aux malades.

Il appartient au conseil départemental de vérifier à tout moment si les conditions exigées au 1° sont remplies.

Dans tous les cas doivent être assurées la qualité des soins, leur confidentialité et la sécurité des patients.

Il appartient au conseil départemental de contrôler si les conditions exigées pour l’exercice de l’activité professionnelle, par les dispositions des alinéas précédents , sont remplies

Article R. 4127-270

Le lieu habituel d’exercice d’un chirurgien-dentiste est celui de la résidence professionnelle au titre de laquelle il est inscrit au tableau du conseil départemental, conformément à l’article L. 4112-1.

Un chirurgien-dentiste exerçant à titre libéral peut exercer son activité professionnelle sur un ou plusieurs sites distincts de sa résidence professionnelle habituelle :

– lorsqu’il existe dans le secteur géographique considéré une carence ou une insuffisance de l’offre de soins préjudiciable aux besoins des patients ou à la permanence des soins ;

– ou lorsque les investigations et les soins qu’il entreprend nécessitent un environnement adapté, l’utilisation d’équipements particuliers, la mise en oeuvre de techniques spécifiques ou la coordination de différents intervenants.

Le chirurgien-dentiste prend toutes dispositions pour que soient assurées sur tous ces sites d’exercice la réponse aux urgences, la qualité, la sécurité et la continuité des soins.

La demande d’ouverture d’un lieu d’exercice distinct est adressée au conseil départemental dans le ressort duquel se situe l’activité envisagée par lettre recommandée avec demande d’avis de réception. Elle est accompagnée de toutes les informations utiles sur les conditions d’exercice. Si ces informations sont insuffisantes, le conseil départemental demande des précisions complémentaires.

Le conseil départemental au tableau duquel le chirurgien-dentiste est inscrit est informé de la demande lorsque celle-ci concerne un site situé dans un autre département.

L’autorisation est délivrée par le conseil départemental dans un délai de trois mois à compter de la date de réception du dossier de demande d’autorisation complet ou, sur recours, par le conseil national, qui statue dans les mêmes conditions.

L’autorisation est personnelle et incessible. Il peut y être mis fin si la condition fixée au troisième alinéa n’est plus remplie.

Les recours contentieux contre les décisions de refus ou d’abrogation d’autorisation ne sont recevables qu’à la condition d’avoir été précédés d’un recours administratif devant le Conseil national de l’ordre.

Article R. 4127-271

Toute activité professionnelle d’un praticien qui, en sus de son activité principale, exerce à titre complémentaire soit comme adjoint d’un confrère, soit au service d’une collectivité publique ou privée, notamment dans les services hospitaliers ou hospitalo-universitaires, soit comme gérant, est considérée comme un exercice annexe.

Pour l’application du présent code de déontologie, l’exercice en cabinet secondaire est considéré comme un exercice annexe.

Article R. 4127-272

Lorsqu’il exerce à titre libéral, le chirurgien-dentiste ne peut avoir que deux exercices, quelle qu’en soit la forme.

Toutefois, le Conseil national de l’ordre peut accorder, après avis des conseils départementaux concernés, des dérogations dans des cas exceptionnels.

Le remplacement n’est pas considéré comme un autre exercice au sens des présentes dispositions.

Les dispositions du présent article ne font pas obstacle à l’application des dispositions propres aux sociétés d’exercice  de la profession, et notamment de celles des articles R. 4113-24 et R. 4113-74.

Article R. 4127-273

Il est interdit à un chirurgien-dentiste de donner en gérance ou d’accepter la gérance d’un cabinet dentaire, sauf autorisation accordée dans des cas exceptionnels par le Conseil national de l’ordre après avis du conseil départemental intéressé.

Article R. 4127-274

L’exercice habituel de l’art dentaire hors d’une installation professionnelle fixe conforme aux dispositions définies par le présent code de déontologie est interdit.

Toutefois, des dérogations peuvent être accordées dans l’intérêt de la santé publique par les conseils départementaux, notamment pour répondre à des actions de prévention, à des besoins d’urgence, ou encore à des besoins permanents de soins à domicile.

Les conseils départementaux, en liaison avec les autorités compétentes, vérifient la conformité de ces interventions avec les principes généraux du présent code de déontologie.

Article R. 4127-275

Un chirurgien-dentiste qui cesse momentanément tout exercice professionnel ne peut se faire remplacer que par un praticien inscrit au tableau de l’ordre ou un étudiant en chirurgie-dentaire remplissant les conditions prévues par l’article L. 4131-2.

Le président du conseil départemental doit être immédiatement informé.

Tout remplacement effectué par un praticien ou un étudiant en chirurgie dentaire doit faire l’objet d’un contrat écrit conforme à un contrat type établi par le Conseil national de l’ordre.

A l’expiration du remplacement, tous les éléments utiles à la continuité des soins doivent être transmis au titulaire.

Article R. 4127-276

Le chirurgien-dentiste doit exercer personnellement sa profession dans son cabinet principal et, le cas échéant, sur tous les sites d’exercice autorisés en application des dispositions de l’article R. 4127-270.

Le chirurgien-dentiste qui exerce à titre individuel peut s’attacher le concours soit d’un seul étudiant dans les conditions prévues à l’article L. 4141-4, soit d’un seul chirurgien-dentiste collaborateur. La collaboration peut être salariée ou libérale dans les conditions prévues par l’article 18 de la loi no 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises.

Les sociétés d’exercice, inscrites au tableau de l’ordre, peuvent s’attacher le concours d’un praticien ou d’un étudiant dans les mêmes conditions.

Art. R. 4127-276-1

Le chirurgien-dentiste ou la société d’exercice peut, sur autorisation, s’attacher le concours d’autres collaborateurs, salariés ou libéraux, ou étudiants adjoints.

Cette autorisation est donnée par le conseil départemental au tableau duquel le titulaire du cabinet ou la société est inscrit :

1 Lorsque les besoins de la santé publique l’exigent, pour une durée de trois ans ;

2 En cas d’afflux exceptionnel de population, pour une durée de trois mois ;

3 Lorsque l’état de santé du titulaire ou d’un associé exerçant le justifie, pour une durée de trois mois.

Si le titulaire du cabinet ou la société souhaite s’attacher le concours de plus de deux praticiens ou étudiants adjoints, l’autorisation est donnée par le Conseil national de l’ordre, après avis du conseil départemental, dans les conditions et pour les durées prévues précédemment.

Pour tout autre motif, l’autorisation est également donnée par le Conseil national de l’ordre, après avis du conseil départemental au tableau duquel le titulaire du cabinet ou la société est inscrit, pour une durée qu’il détermine compte tenu des situations particulières.

L’autorisation est donnée à titre personnel au titulaire du cabinet ou à la société. Elle est renouvelable.

Le silence gardé par le conseil départemental ou par le conseil national à l’expiration d’un délai de deux mois à compter de la date de réception de la demande d’autorisation ou de renouvellement vaut autorisation implicite.

Article R. 4127-277

Le chirurgien-dentiste ou l’étudiant en chirurgie dentaire qui a été remplaçant ou adjoint d’un chirurgien-dentiste pour une durée supérieure à trois mois consécutifs ne doit pas exercer avant l’expiration d’un délai de deux ans dans un poste où il puisse entrer en concurrence avec ce chirurgien-dentiste, sous réserve d’accord entre les parties contractantes ou, à défaut, d’autorisation du conseil départemental de l’ordre donnée en fonction des besoins de la santé publique.

Toute clause qui aurait pour objet d’imposer une telle interdiction lorsque le remplacement ou l’assistanat est inférieur à trois mois serait contraire à la déontologie.

Article R. 4127-278

Le chirurgien-dentiste ou toute société d’exercice en commun, quelle que soit sa forme, ne doit pas s’installer dans l’immeuble où exerce un confrère sans l’agrément de celui-ci ou, à défaut, sans l’autorisation du conseil départemental de l’ordre.

Il est interdit de s’installer à titre professionnel dans un local ou immeuble quitté par un confrère pendant les deux ans qui suivent son départ, sauf accord intervenu entre les deux praticiens intéressés ou, à défaut, autorisation du conseil départemental de l’ordre.

Les décisions du conseil départemental de l’ordre ne peuvent être motivées que par les besoins de la santé publique. Le silence gardé par le conseil départemental vaut autorisation tacite à l’expiration d’un délai de deux mois à compter de la date de réception de la demande.

Article R. 4127-279

Il ne peut y avoir d’exercice conjoint de la profession sans contrat écrit soumis au conseil départemental de l’ordre et qui respecte l’indépendance professionnelle de chaque chirurgien-dentiste.

Les contrats ou avenants doivent être communiqués, conformément aux articles L. 4113-9 à L. 4113-12, au conseil départemental de l’ordre, qui vérifie leur conformité avec les principes du présent code de déontologie ainsi que, s’il en existe, avec les clauses des contrats types établis par le Conseil national de l’ordre.

Toute convention ou contrat de société ou avenant ayant un objet professionnel conclu entre un ou plusieurs chirurgiens-dentistes, d’une part, et un ou plusieurs membres d’autres professions de santé, d’autre part, doit être communiqué au conseil départemental de l’ordre des chirurgiens-dentistes. Celui-ci le transmet avec son avis au conseil national, qui examine si le contrat est compatible avec les lois en vigueur et avec le code de déontologie, notamment avec l’indépendance des chirurgiens-dentistes.

Les projets de convention, de contrat ou d’avenant établis en vue de l’application du présent article sont communiqués au conseil départemental de l’ordre, qui doit faire connaître ses observations dans le délai d’un mois.

Le chirurgien-dentiste doit signer et remettre au conseil départemental une déclaration aux termes de laquelle il affirme sur l’honneur qu’il n’a passé aucune contre-lettre relative au contrat soumis à l’examen du conseil.

Article R. 4127-280

Le chirurgien-dentiste ou la société d’exercice qui cesse toute activité est tenu d’en avertir le conseil départemental. Celui-ci donne acte de sa décision et en informe le conseil national. Le chirurgien-dentiste ou la société est retiré du tableau sauf demande expresse d’y être maintenu.

Le chirurgien-dentiste ou la société d’exercice qui modifie ses conditions d’exercice est tenu d’en avertir le conseil départemental. Celui-ci prend acte de ces modifications et en informe le conseil national.

Article R. 4127-281

En cas de décès, à la demande des héritiers, le Conseil national de l’ordre peut autoriser un praticien à assurer le fonctionnement du cabinet dentaire, pour une durée qu’il détermine compte tenu des situations particulières.

Les dispositions prévues à l’article R. 4127-277 seront applicables.

Sous-section 6

Devoirs des chirurgiens-dentistes envers les membres des professions de santé

Article R. 4127-282

Les chirurgiens-dentistes, dans leurs rapports professionnels avec les membres des autres professions médicales ou paramédicales, doivent respecter l’indépendance de ces derniers.

Sous-section 7

Dispositions diverses

Article R. 4127-283

Toute décision prise par l’ordre des chirurgiens-dentistes en application du présent code de déontologie doit être motivée.

Les décisions prises par les conseils départementaux peuvent être réformées ou annulées par le conseil national soit d’office, soit à la demande des intéressés. Cette demande doit être présentée devant le conseil national dans le délai de deux mois à compter de la date de notification de la décision. Cette notification doit reproduire les termes du présent article.

Article R. 4127-284

Tout chirurgien-dentiste, lors de son inscription au tableau, doit affirmer devant le conseil départemental de l’ordre qu’il a pris connaissance du présent code de déontologie.

Il doit informer le conseil départemental de toute modification survenant dans sa situation professionnelle.

Mentions légales / France

1. Autorité
L’association Etude et Recherche Odontologique et le site « odonte.fr» sont nés d’un travail en équipe initié en 2002, à la Faculté de chirurgie dentaire Paris V, autour du Pr JC.Détruit.

Comité éditorial présidé par le Pr Détruit :
Pr DETRUIT Jean.Charles / chirurgien dentiste / Professeur honoraire à la Faculté de chirurgie dentaire de Paris V / Expert judiciaire près la Cour d’appel de Paris
Dr BITTON Daniel / chirurgien dentiste / gériatrie
Dr DELAMARE Anne / chirurgien dentiste / Attachée des hôpitaux de Paris / ancien praticien des CLCC / DU de dermato vénérologie Paris V
Dr LANG Sylvie / médecin radiologue
Dr POMPER Marie Martine / médecin dermatologue
Dr SIBON Catherine / médecin stomatologue
Dr SORIA Danièle / médecin généraliste
Dr SORNIN Gérard / chirurgien dentiste / Dr en sciences odontologiques / membre associé national de l’Académie nationale de chirurgie dentaire
Dr XHUVANI Adrian / médecin ORL

2. Présentation du site
Mission
Les possibilités offertes par internet, pour stocker les informations, les diffuser et les mettre à jour rapidement, ont amené les participants à réunir des documents et des informations susceptibles d’intéresser les chirurgiens-dentistes, les stomatologues et les étudiants. Le site fait appel à des confrères Chirurgiens-dentistes, Stomatologues, Médecins, Pharmaciens, Biologistes, mais aussi à d’autres professions, Avocats, Experts-Comptables, Informaticiens, qui apportent leurs compétences et permettent au site de se développer tous les jours.

Audience
Le site s’adresse essentiellement aux odontologistes pour faciliter leur pratique quotidienne principalement sur les plans réglementaire et médical.

Complémentarité
Le contenu de ce site est offert uniquement à des fins d’information et ne vise en rien à se substituer aux conseils et aux thérapeutiques des professionnels de santé. Odonte.com ne saura en aucun cas être tenu responsable des résultats de l’utilisation de ces renseignements ou d’erreurs ou d’omissions dans ceux-ci.

3. Politique de confidentialité
« odonte.com » porte une grande attention à la confidentialité de vos données.  Aucune donnée personnelle n’est stockée par « odonte.com ».

« odonte.com » s’engage à ne pas divulguer, céder, vendre, louer, commercialiser, donner ou prêter à des tiers votre adresse électronique ou toute autre information personnelle ou professionnelle.

Vous bénéficiez des droits fondamentaux que sont les droits d’accès, de communication, de modification et de retrait que vous pouvez exercer en adressant un courrier électronique à « odonte.com ».

Nous ne partagerons pas, en aucun cas, vos données personnelles avec des sociétés partenaires ou sous-traitantes.

Notre hébergeur OVH a déposé deux cookies « 90 Plan BAK » et « 90 Plan »ayant pour finalité exclusive de permettre, ou de faciliter la communication par voie électronique.

Les statistiques de visites sont gérées par OVH: logiciel Urchin 6.

odonte.com se tient à votre disposition pour répondre à toute question relative aux services gratuits accessibles sur son portail.

4. Attribution et datation des informations fournies
Dans les domaines législatifs, médicaux et scientifiques, l’évolution des informations et des connaissances peut être très rapide. Le site informe les visiteurs sur la date de parution et l’origine des sources citées (exemple : Journal Officiel). Pour les articles originaux publiés dans le site la date de la dernière mise à jour est indiquée.

5. Objectivité
Les créateurs du site s’efforcent de fournir l’information la plus objective et la plus claire possible. Ils fournissent une adresse de contact pour les utilisateurs qui désirent obtenir des précisions.

6. Assistance utilisateur
Adresses postale et électronique

Adresse postale:
Etude et recherche odontologique
10 rue Emile Gilbert
75012  Paris

E mail:
contact.odonte@orange.fr

7. Transparence du financement
Sources de financement de l’association « Etude et recherche odontologique »  et de son site « odonte.com ».
1. Cotisations des membres de l’association.
2. Présentation d’annonces distinctes du contenu du site et en rapport avec sa thématique. Ces annonces sont situées dans un espace réservé. Elles sont limitées à la diffusion d’ouvrages médicaux.

8. Notre site n’accueille aucune forme de publicité.

9. Liens d’intérêt.
Les professionnels de santé qui participent au contenu du site n’ont aucun lien d’intérêt avec des établissements produisant ou exploitant des produits de santé.

MAJ le 23/07/2019

 

Publier

Recommandations aux auteurs
Les manuscrits écrits en langue française ou anglaise ne doivent avoir fait l’objet d’aucune publication antérieure.
Fichiers acceptés:
Pour le texte et les tableaux: fichiers  type Open Office ou MS
Pour les images (figures, photos): fichiers  JPEG

Présentation de l’article:
Titre
Pour chaque auteur: nom, prénom, titres universitaires et hospitaliers
Résumé n’excédant pas 250 mots

Corps du texte:
Deux types d’articles peuvent être présentés:
Pathologie
Recherche clinique ou fondamentale

Présentation souhaitée pour un article de pathologie:
Définition
Epidémiologie
Etiologie
Physiopathologie
Sémiologie
Examen clinique (diagnostic / diagnostic différentiel)
Examens complémentaires
Traitement

Présentation recommandée pour un article de recherche:
Introduction
Matériel et méthode
Résultats
Discussion

Références bibliographiques
Elles sont numérotées et référencées dans le texte
* Pour un article: Noms des auteurs suivis des initiales de leurs prénoms. Titre de l’article (dans la langue d’origine). Nom de la revue; année; volume; numéro; première et dernière page de l’article.
* Pour un ouvrage: Noms des auteurs suivis des initiales de leurs prénoms. Titre de l’ouvrage. Edition. Lieu de publication. Année. Nombre de pages.
* Pour le chapitre d’un ouvrage: Noms des auteurs suivis des initiales de leurs prénoms. Titre de l’ouvrage. Edition. Lieu de publication. Année. Titre du chapitre, pagination.

L’article est soumis anonymement au comité de lecture qui peut donner les avis suivants:
Accepté pour publication sur le site
Accepté sous réserve de modifications
Non publiable avec le ou les motifs du refus

Vous avez le choix entre deux adresses pour envoyer vos articles:

Adresse postale
Etude et recherche odontologique
10 rue Emile Gilbert
75012  Paris

E mail
contact.odonte@orange.fr