Assainissement parodontal

Définition.
L’assainissement parodontal est un acte non chirurgical qui permet de contrôler l’infection parodontale. Il consiste en un débridement mécanique du biofilm bactérien, à l’aide d’ultrasons ou de curettes.

Indications de l’assainissement parodontal
L’assainissement parodontal traite la maladie parodontale caractérisée par les signes cliniques suivants:
-La présence de tartre et de plaque bactérienne
-Une inflammation gingivale accompagnée de gingivorragies
-Une perte de l’attache épithéliale gingivale
-Des poches parodontales
-Une perte de l’os alvéolaire
-Des mobilités dentaires

Bilan pré opératoire.
-Interrogatoire du patient : mode de vie (stress, pathologies générales), habitudes alimentaires, addictions (tabac, sucre etc.)
-Examen du parodonte : présence et quantité de plaque bactérienne, inflammation gingivale, saignement spontané ou au sondage, mesure de la profondeur des poches parodontales, perte d’attache épithéliale, abcès parodontal,
-Examen des dents : mobilités et malpositions dentaires.
-Bilan radiographique pour apprécier l’alvéolyse horizontale, inter radiculaire et angulaire et objectiver la présence de foyers infectieux.

Traitement médicamenteux.
La prescription antibiotique dépend de la gravité du tableau clinique.
Les antibiotiques recommandés sont l’amoxicilline et le métronidazole (source : Afssaps 2011).

L’assainissement parodontal.
L’assainissement parodontal couplé à l’enseignement à l’hygiène orale est le traitement de première intention pour tous les patients atteints d’une maladie parodontale.
Le traitement nécessite en général plusieurs séances avec un maximum de 5 séances.
Il comprend les actes suivants :
-Détartrage
-Curetage / débridement des poches parodontales à l’aide de curettes et / ou d’ultrasons
-Surfaçage
-Irrigation antiseptique (Chlorhexidine)
-Antifongiques en bain de bouche si nécessaire.

Le traitement s’effectue en ambulatoire au cabinet du chirurgien-dentiste ou du médecin stomatologue. Les actes sont réalisés avec un plateau technique classique. L’anesthésie locale est parfois nécessaire selon le degré de sensibilité du patient et / ou son exigence de confort.

Le traitement est sans complication.

Résultat attendu : conservation des dents par assainissement du parodonte et amélioration de la qualité de vie.

Education thérapeutique du patient.
La motivation du patient est indispensable pour contrôler l’infection parodontale et éviter une récidive.
Elle comprend :
-L’apprentissage de l’hygiène buccale : enseignement d’une technique de brossage et prescription  pour chaque patient des instruments adaptés : brosse à dent, bossettes inter dentaires, fil dentaire, bains de bouche.
-Les conseils d’hygiène de vie (arrêter le tabac, réduire la consommation de sucres….etc.)

Evaluation du traitement et suivi du patient.
Six mois après la fin du  traitement le praticien apprécie les résultats de l’assainissement et la motivation du patient sur les mêmes critères que ceux utilisés dans le bilan pré opératoire.
Absence d’inflammation gingivale et de saignement ou diminution significative  par rapport à l’état initial,
Mesure des poches parodontales,
Stabilisation de l’alvéolyse,
Hygiène buccale: absence de plaque bactérienne et de tartre.
Si le résultat est positif, le patient est revu tous les ans pour un examen parodontal complet.

La chirurgie à lambeau.
Le recours à la chirurgie par lambeau peut être justifié en seconde intention en cas d’échec de l’assainissement et de la persistance de poches parodontales de plus de 5 mm de profondeur. Cette chirurgie est possible si le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) du patient est inférieur à 7 %. Un taux supérieur à 7 % entraine des complications pour la cicatrisation post opératoire (source : AOS mars 2014). La chirurgie peut être complétée par la pose de biomatériaux (os anorganique d’origine animale ou os allogène) afin de restituer un volume osseux suffisant pour le maintien des dents mobiles.